Recette de shampoing solide : en SAF ou avec tensioactifs ?

par | 26/Avr/2022 | Savon | 0 commentaires

Quand on parle de shampoings solides, il est parfois un peu difficile de s’y retrouver. Entre les différentes recettes, les méthodes de formulation et de fabrication, les shampoings avec tensioactifs ou sans tensioactifs… Pas étonnant qu’il soit parfois très difficile de passer au naturel pour ce produit !

Faisons ensemble le point dans cet article sur les différences entre une recette de shampoing solide avec tensioactifs et les shampoings saponifiés à froid. Je vous donnerai mes conseils pour les utiliser et les choisir au mieux. Je vous livrerai également 2 recettes de shampoings solides à reproduire chez vous !

Quelques définitions avant de commencer

Dans cet article, on va distinguer deux grandes catégories de shampoings : les shampoings solides, et les shampoings saponifiés à froid (ou SAF shampoings). Souvent, on utilise le terme de shampoing solide comme un gros fourre-tout dans lequel on range tout ce qui sert à se laver les cheveux et qui a une forme solide.

Alors pourquoi chercher à faire la distinction entre ces deux types de shampoings ? Tout simplement car, leur composition étant radicalement différente, vous pourrez être tentés de choisir plutôt l’un ou l’autre, que ce soit pour des raisons de coûts, d’ingrédients utilisés, de considération écologique, etc…

Les shampoings saponifiés à froid sont, comme leur nom l’indique, des shampoings réalisés en suivant le processus de saponification à froid. Ils sont composés d’huiles végétales, de soude caustique et éventuellement d’ajouts comme des argiles, des poudres de plantes…

Les shampoings solides sont eux réalisés à partir de tensioactifs. Les tensioactifs sont des agents lavants, détergents, moussants, qui vont servir tout simplement à laver (la peau, les cheveux, un tissu…). Les tensioactifs sont en effet des composés dit amphiphiles, c’est à dire qu’ils présentent une affinité avec le gras et avec l’eau. Ils vont dont retirer le gras d’une surface, et être facilement entraînés par l’eau de rinçage. Il en existe de très nombreux sur le marché, les plus couramment utilisés pour réaliser des shampoings solides étant le SCI, le SCS, le SLSA, le SLMI, etc… Les shampoings solides sont composés de tensioactifs en grande partie, ainsi que d’huile végétale, de poudres de plantes ou d’argile.

Faire la différence entre shampoing solide et SAF shampoing

Comment reconnaître les différents types de shampoings existants, et quelles différences concrètes y a-t-il entre eux ? Sur le plan visuel, difficile de faire la différence : ils peuvent chacun se présenter sous forme de “pain de savon”, ou bien avoir un look plus travaillé avec des formes originales.

La manière la plus simple et efficace de les distinguer va être d’analyser la composition. Voici des exemples :

Shampoing solide à l'avocat et à l'ortie piquante

Shampoing saponifié à froid avocat et ortie piquante

INCI : Sodium Cocoate, Sodium Shea Butterate, Sodium Rapeseedate, Aqua, Sodium Olivate, Glycerin, Urtica Dioica Leaf Powder, Persea Gratissima Oil, Theobroma Cacao Seed Powder, Cymbopogon Flexuosus Oil, Salvia Sclarea Flower Oil, Cedrus Atlantica Bark Oil, Citral, Geraniol, Limonene, Linalol

Explications : lorsque vous apercevez la mention “sodium …….-ate”, cela signifie que l’on est en présence d’un savon (ou d’un shampoing) réalisé en saponification (à froid ou à chaud). Cette mention désigne les huiles saponifiées, c’est à dire transformées en savon par la soude caustique. Ici nous avons donc un shampoing saponifié à froid qui contient des huiles de coco, de colza, d’olive, d’avocat, du beurre de karité, de la poudre d’ortie piquante, de la poudre de cacao, des huiles essentielles de sauge, lemongrass et de cèdre.

⚠️ la composition des savons ou shampoings saponifiés peut également se présenter en listant les huiles “simples” + la soude caustique (par exemple : Oleo Europaea Fruit Oil, Sodium Hydroxide) : c’est une autre manière d’identifier les savons et shampoings issus de la saponification.

Shampoing solide à l'argile verte et spiruline

Shampoing argile verte et spiruline

INCI : Sodium Cocoyl Isethionate, Helianthus Annuus Seed Oil, Stearic Acid, Palmitic Acid, Kaolin, Montmorillonite, Illite, Parfum, Coco-Glucoside, Spirulina Platensis Powder, Tocopherol, Aqua

Explications : ici, le premier ingrédient de la liste est le Sodium Cocoyl Isethionate, aussi appelé SCI, un tensioactif très fréquemment utilisé pour réaliser des shampoings solides. Sa première position dans la liste nous indique que c’est l’ingrédient le plus important en proportion dans le produit, ce qui est tout à fait courant pour un shampoing solide.

On retrouve ensuite de l’huile végétale de tournesol, différentes argiles, un autre tensioactif doux, de la spiruline, etc…

Nous sommes donc bien face à un shampoing solide qui n’a pas subi de réaction de saponification. C’est donc un mélange de tensioactifs et de poudres lavantes, avec des ajouts d’huiles pour qu’il soit doux pour les cheveux.

Quel shampoing solide choisir ?

Shampoing solide : SAF VS tensioactif

Bon, maintenant, on sait distinguer les deux types de shampoings solides existants… Ça nous fait une belle jambe !

En quoi est-il important de savoir faire la distinction entre les deux ? La raison est simple : avec des compositions aussi radicalement différentes, en passant au naturel, vos cheveux peuvent parfois avoir du mal à s’adapter à l’une ou l’autre des solutions.

Choisir un shampoing solide saponifié

Le pH des shampoings saponifiés à froid est, comme tous les savons, un pH basique (il se situe généralement entre 8 et 10). Nos cheveux et notre cuir chevelu ont un pH qui se situe plutôt autour de 5 en moyenne. Cet écart étant important, certaines personnes ont parfois une sensation de cheveux poisseux, qui peut s’expliquer par un rinçage imparfait du savon. Pour palier à cette sensation, il peut également suffir de rincer les cheveux au vinaigre de cidre (placez environ 10cl dans une bouteille d’1L, et complétez sous la douche avec de l’eau tiède, rincez vos cheveux avec cette préparation. Attention les yeux, ça pique !)

En revanche, un de ses avantages majeurs est que le processus pour fabriquer des shampoings saponifiés est généralement plus écologique : on travaille des matières brutes (les huiles végétales) que l’on va transformer grâce à la soude caustique dont le procédé de fabrication est sans risque pour l’environnement selon les méthodes actuelles.

Si vous préférez passer par l’alternative industrielle, la marque Umai propose des shampoings solides en saponification à froid.

Choisir un shampoing solide avec tensioactifs

Le pH des shampoings solides avec tensioactifs est lui généralement plus bas (autour de 6-7), ce qui le rend plus adapté au cuir chevelu de ce point de vue là. On note donc en général moins cette sensation de cheveux un peu lourd. En revanche, certaines personnes ont au contraire tendance à se plaindre d’avoir les cheveux ou le cuir chevelu asséchés. Cela peut s’expliquer par 2 choses : soit une “mauvaise” utilisation du shampoing qui agresse vos cheveux, soit l’utilisation dans le shampoing solide de tensioactifs trop agressifs. Privilégiez les shampoings qui mélangent plusieurs tensioactifs différents ou qui utilisent des tensioactifs doux, sans sulfates.

Les tensioactifs utilisés dans les shampoings solides sont extrêmement nombreux, et tous ne sont pas “égaux” en terme de tolérance cutanée ou d’impact environnemental. Le SCS par exemple, est un tensioactif assez décapant qui peut agresser les cuirs chevelus sensibles, mais son impact écologique est très faible. Le SCI quant à lui est très bien toléré, mais son processus de fabrication soulève quelques questions, à cause de l’oxyde d’éthylène utilisé pour le fabriquer. L’impact des tensioactifs doit donc être considéré pour faire son choix.

Ces différences, au lieu de vous décourager à vous lancer dans l’utilisation de shampoings solides, doivent plutôt vous encourager, car en effet, ce n’est pas parce qu’un shampoing solide ne vous convient pas que vous devez faire une croix dessus. Tentez l’une ou l’autre des formulations, essayez de trouver celui qui sera le plus adapté à vos cheveux, et encore mieux : lancez-vous dans la fabrication de shampoing solide !

Faire son shampoing solide maison : mes meilleures recettes

L’avantage du shampoing solide avec tensioactifs est qu’il ne nécessite pas de compétence particulière, là où la version saponifiée à froid vous demandera de maîtriser la technique de la savonnerie artisanale.

Je vous livre ici 2 recettes pour créer vous-mêmes vos shampoings :

Recette de shampoing solide à l'ortie en saponification à froid

Ma recette de shampoing solide à l’ortie en SAF

Découvrez ici ma recette de shampoing solide à l’ortie piquante.

La poudre d’ortie est une bonne alliée pour tous les cheveux : elle apporte de la brillance car elle est remplie de minéraux qui donneront de l’éclat à vos cheveux. En prime, elle est fortifiante et anti-chute : enrichie en vitamines B, C et E, en zinc et en silice, l’ortie est tonifiante, renforce les cheveux et lutte contre les pellicules !

Attention, cette recette nécessite l’utilisation d’un calculateur de saponification.

Ma recette de shampoing solide au Rhassoul

Vous trouverez ici ma recette de shampoing solide au Rhassoul.

Cette recette de shampoing solide à base de tensioactif SCI est simple à réaliser et parfaite pour les cheveux regraissant vite. Le rhassoul est une argile marocaine, qui est encore plus absorbante que l’argile verte. En ajouter dans votre shampoing aidera à réguler le sébum : le rhassoul est rempli de calcium, zinc et magnésium qui permettent de rééquilibrer la sécrétion par les glandes sébacées : vos cheveux regraisseront moins rapidement !

Guide d’utilisation des shampoings solides

Utiliser du shampoing solide, c’est bien. Savoir les utiliser, c’est mieux !

Avant de vous quitter, voici quelques petits conseils sur l’utilisation de vos shampoings solides :

Pour les shampoings solides avec tensioactifs, je vous recommande de ne pas frotter votre barre de shampoing directement sur votre crâne : ces shampoings étant très dosés en tensioactifs, qui sont des agent détergents, vous pourriez à la longue irriter votre cuir chevelu. Dans tous les cas, shampoings saponifiés ou avec tensioactifs, préférez de les faire mousser entre vos mains et d’appliquer cette mousse sur vos racines.

Vos longueurs n’ont pas besoin d’être savonnées ! Le ruissellement de l’eau chargée en shampoing suffit largement à les laver : c’est en effet vos racines qui regraissent rapidement et ont besoin d’être nettoyées, car la production de sébum se fait au niveau du cuir chevelu. Pour éviter l’aspect “gras aux racines, et pointes sèches”, appliquez cette astuce, vous verrez très nettement la différence !

Et vous, vous faites la différence entre les shampoings solides et les SAF shampoings ? Pour quel type de shampoing solide avez-vous opté ? Racontez-moi en commentaires ! 🙌

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Kelvin.eco : devenir un as du zéro déchet | Atelier Ricochet - […] Pour tout savoir sur la saponification, distinguer les différentes formes de soude caustique, comprendre les différences entre shampoing solide…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.